Home
>
Explorer
>
Le chemin d'éveil
Homme debout regardant les montagne au levé du soleil

Dharma

Il existe aujourd'hui de nombreuses pratiques et outils qui permettent d'avancer sur ce chemin de transformation afin de développer notre esprit, d'ouvrir notre vision et d'améliorer notre comportement pour mieux nous adapter à notre environnement.
> Découvrir les pratiques d'éveil et de développement personnel
Dharma, le chemin d'éveil de la conscience, personne marchant dans la foret avec les rayons de soleil qui traversent les arbres
Notre mission est d'aider toutes les personnes à avancer sur leur chemin d'éveil -aussi appelé le Dharma dans la culture Bouddhiste-. Ce chemin constitue une expérience personnelle permettant d'atteindre la sagesse nécessaire pour nous détacher de nos souffrances et trouver la paix intérieure.

Dukkha, la souffrance

Le chemin de vie est douloureux, on ne peut mener une existence sans expérimenter la souffrance. C'est sur ce concept qui constitue le coeur de la pensée Bouddhiste que nous avons posé les based de notre communauté. Cette réalité décrite comme Dukkha signifie la douleur, la souffrance, l'insatisfaction et le mal-être.
Cette philosophie de vie se construit sur la pensée que le seul moyen de s'arranger avec notre souffrance est de la comprendre, de s'ouvrir à elle, de l'accueillir et de l'accepter comme faisant partie de nous avec compassion et amour.
La peur, la jalousie, la haine, l'arrogance, la fierté, la colère, l'illusion, l'avidité, l'agressivité, l'attachement, l'ignorance de la réalité et le manque de discernement sont toutes des manifestations de notre souffrance et sont à l'origine de presque tous les problèmes dans le monde.
Mahakala, sculpture représentant la souffrance sans fin du Dukkha

Le véritable ennemi à combattre n'est pas à l'extérieur mais à l'intérieur de soi

Le Mount Kailash au Tibet (qui signifie crystal) est considérée comme la montagne la plus sacrée au monde. Chaque année des milliers de pèlerins entreprennent d'en faire le tour dans l'espoir de se libérer de leurs souffrances.

L'ignorance

Toutes les expériences de souffrance ont leurs racines et leur source dans l'ignorance. Elles résultent de notre incapacité à comprendre et à percevoir la façon dont les choses existent réellement.
La douleur dans la vie est inévitable mais la souffrance dépend entièrement de l'interpretation que nous nous faisons de nos expériences. Nous pensons qu'il est important de pouvoir comprendre que nous ne sommes pas définis par nos expériences.
L'une des causes principales de l'ignorance qui provoque la souffrance est l'attachement. Nous nous identifions à des émotions agréables ou désagréables et nous y finissions par y accorder une telle importance qu'elle nous donne l'impression de définir notre réalité.
Enfant dans la souffrance qui pleure
L'une des particularités de l'ignorance consiste à concevoir les notions de bien et de mal, nous encourageant à aimer ou à rejeter. Ce phénomène nourrit notre avidité de vouloir posséder ce que nous aimons et détruire ce qui nous gêne, créant souvant des situations qui nourrissent nos souffrances.
Nos habitudes émotionnelles ne peuvent pas se maintenir car elles sont construites sur des phénomènes transitoires ce qui rend leur nature temporaire par définition.
Il en résulte un phénomène d'attachement à des choses ou des habitudes émotionnelles que nous estimons durables et que nous avons intégrées comme faisant partie de notre zone de comfort.

L'unité

Une autre particularité de l'ignorance est de considérer les choses individuellement. Penser que nous sommes des entités indépendantes des uns et des autres, concrètes et totalement séparées.
En réalité nous sommes tous connectés, avec les autres êtres, mais aussi avec la nature et l'Univers. Nous sommes un. Une fois que nous pouvons en prendre conscience, nous pouvons développer un plus grand sens des responsabilités concernant nos choix et nos actes.
La plupart des plus grands physiciens du 20e siècle étaient alignés sur cette idée de l'existence d'une seule conscience collective.
Détail du plafond de la chapelle Sixtine de l'homme qui tend son doigt vers dieu

Samsara, les cycles de la vie

La philosophie Bouddhiste décrit le cycle des existences comme le Samsara. Le cercle incessant de la souffrance en constante corrélation, la "roue de la vie"
Samsara ne signifie pas seulement l'apparition de la vie dans ce monde suivie de la mort, mais inclus également notre existence présente, durant laquelle nous vivons à chaque instant le cycle des morts et des renaissances. À chaque moment, quelque chose que nous vivons meurt et une nouvelle situation renaît. L'enfant que nous étions meurt pour devenir un adolescent, ensuite un adulte, ensuite une personne âgée.
La roue de la vie, le Samsara
L'objectif des enseignements Bouddhistes est de nous aider à nous libérer du Samsara.
D'un jour à l'autre, nous éprouvons des moments de plaisir intense, nous subissons des moments des moments de grande souffrance -physique ou morale-. Durant notre vie, nous ne cessons de passer du paradis à l'enfer, de l'enfer au paradis, en trimballant notre fardeau d'insastisfactions.
La décision de sortir des cycles des existences répétées en cercle du Samsara ne dépend que de nous. Pour cela nous ne devons pas changer de vie, mais transformer notre esprit.
Cette transformation commence par la compréhension du Karma.

Karma

Karma signifie "lien de cause à effet". C'est l'un des principes les plus fondamentaux de la pratique bouddhiste qui décrit l'évolution de la vie.
Nos actions sont animées par les interactions de nos énergies, dans une chaîne perpétuelle de cause et d'effets. Peut importe ce que nous faisons, nous créons une réaction inévitable.
Les bouddhistes ne considèrent pas la loi karmique comme moralisatrice: il n'y a ni récompense ni punition, nous récoltons ce que nous avons semé. Les actions de notre corps, notre parole et notre esprit façonnent notre vie présente et à venir. Les intentions qui motivent nos actions sont plus importantes que les actions elles-mêmes.
Jeune moine bouddhiste en train de prier
La compréhension du phénomène du karma nous aide à trouver la force pour entamer ce processus de transformation. Reconnaître que toutes expérience de souffrance ou d'inconfort résulte de notre ignorance et de notre confusion.
Des actions positives et saines aujourd'hui mènent donc inévitablement au bonheur, tandis que les actions négatives apportent de la souffrance. Nous sommes seuls responsables de notre existence et de notre devenir, nous avons la capacité de construire notre avenir.

Liberté

Tant que nous choisissons de rester conditionnés et que nous persistons dans l'ignorance, nous demeurons piégés dans la souffrance. Au travers de notre communauté, nous souhaitons apporter des solutions qui permettent de rompre avec les pièges et les automatismes de ces habitudes émotionnelles qui entretiennent notre souffrance.
Quelle que soit notre condition, nos expériences ou encore nos origines, nous disposons tous des capacités pour faire le choix de nous échapper de ce cycle ou d'y rester prisonnier. Pour ce faire nous ne devons pas changer de vie, mais seulement changer notre esprit, notre Noös.
Jeune femme debout devant l'horizon les bras tendus vers le ciel

Découvre notre recommandation de livres sur le chemin d'éveil

« Un vieil indien Cherokee raconta à son petit-fils l’histoire de la bataille intérieure qui existe en chacun de nous. Il y a une bataille entre deux loups à l’intérieur de nous tous. L’un est mauvais : c’est la colère, la haine, la méchanceté, la brutalité, l’indifférence,  la jalousie, la tristesse, la peur, l’avidité, l’arrogance, le mensonge et l’égo. L’autre est bon : c’est la joie, la paix, l’amour, l’espoir, la douceur, la gratitude, la sérénité, la bienveillance, l’empathie, la générosité, la vérité et l’humilité. Le petit fils songea à cette histoire pendant un instant, puis demanda à son grand-père :“Lequel des deux loups gagne ?”Le vieux Cherokee répondit simplement :  Celui que tu nourris. »

Légende amérindienne

Synchronicités

Les premières graines de mon propre chemin d'éveil ont étés plantées durant ma jeunesse par mes parents. Enfant je passais le plus clair de mon temps dans la forêt et je rêvais de découvrir le monde. À 11 ans, mon père -né à Bombay- nous a emmené pour un voyage d'un an en Asie sur les traces de son enfance.
Mes aventures et mes rencontres m'ont porté sur un chemin de vie incroyable qui a dépassé tout ce dont j'aurais pu rêver étant enfant. Mais malgré tout ces moments de plaisir intense, le poids de mes souffrances m'empêchait de trouver la paix intérieure. C'est finalement il y a quelques années, lorsque je vivais au Mexique, qu'avec le soutien des médecines alternatives j'ai commencé à vraiment prendre conscience du sens de ma vie, de ma raison d'être, de mon cadeau.
Cet éveil m'a permis de sortir de mon ignorance pour pouvoir pleinement apprécier la magie et la puissance de toutes les synchronicités, à me rendre compte que ces souffrances que je portais n'avaient que le poids que je voulais bien leur donner. Que le véritable ennemi n'était pas à l'extérieur mais à l'intérieur de moi.
Au cours des dernières années j'ai développé une véritable passion pour le développement personnel. J'ai appris à mieux lâcher prise pour profiter plus sereinement du moment présent. En faisant la paix avec mon loup intérieur en colère, j'ai découvert le monde avec un autre regard.
De ma passion pour l'humain est née cette vision de Noös. Elle est la manifestation de mon chemin d'éveil, mais aussi de celui de toutes les personnes inspirantes qui ont consacrés leur vie depuis plusieurs milliers d'années à bâtir les fondements d'une nouvelle terre. C'est aussi un miroir des millions de personnes qui aujourd'hui s'éveillent dans le monde et de ce rêve commun d'un monde où chacun pourra vivre en paix avec lui-même, en amour et en harmonie avec notre fragile écosystème.
Porteur du projet Noös